Vous êtes ici

CRB IGE-PCV

La création du Centre de Ressources Biologiques Interactions Gène-Environnement en Physiopathologie Cardio-Vasculaire (CRB IGE-PCV) dont le numéro d'identification est BB-0033-00051 a été initiée en 2002 par l'UMR INSERM U1122; IGE-PCV sous l'impulsion de Sophie Visvikis-Siest.

Le CRB IGE-PCV est né de la volonté de mettre à disposition les collections constituées dans un premier temps dans le cadre de la cohorte STANISLAS (population principale des projets de Recherche de notre unité), pour favoriser les études familiales permettant  d’identifier l’influence de la génétique sur les facteurs de risques cardio-vasculaires et  de rechercher des interactions gène-gène et gène-environnement dans le domaine de ces pathologies (STANISLAS Family Study,SFS).

Aujourd’hui, la Cohorte STANISLAS est la seule cohorte familiale longitudinale de sujets supposés sains d’une telle envergure, offrant la possibilité de suivre la chaîne ADN - ARN du sang total ou des lymphocytes – protéines (sérum, plasma ou lymphocytes), dans le but d’étudier l’influence des gènes et de l’environnement sur la variabilité interindividuelle des phénotypes intermédiaires du risque cardio-vasculaire. La Cohorte STANISLAS est à la base de nombreux projets de recherche menés dans le cadre de partenariats scientifiques, tant au niveau national qu’international, tant dans les secteurs publics qu'industriels et de publications (voir publications-cohorte STANISLAS).

Le CRB aujourd'hui réunit des cohortes de sujets supposés sains (cohorte STANISLAS, ApoEurope) permettant des études en physiologie cardio-vasculaire, et des collections de sujets ayant une pathologie bien définie (Hypertension artérielle, Obésité, Alzheimer) permettant des études cas-témoin.

Pour chaque échantillon de chacune des collections, nous disposons des données cliniques et anthropométriques, les habitudes de vie, des données biologiques, génétiques et protéomiques (des banques de sérum, de plasma et d’ADN). Pour la cohorte STANISLAS, nous avons en plus, des lymphocytes et du sang total pour les études en transcriptomique et des banques d’extraits lymphocytaires pour l’étude des protéines dans les lymphocytes.

Les demandes d'accès aux échantillons de ces collections devenant de plus en plus importantes, l'organisation en Centre de Ressources Biologiques (CRB) s'est imposée pour permettre d'une part :

  • d'élargir les collections du CRB avec des ressources biologiques issues de prélèvements réalisés, à l’intérieur et hors de France(plusieurs autres collections font  partie aujourd’hui du CRB) et
  • d'autre part, d'optimiser l'utilisation de ces collections, en les mettant à disposition (selon les règles strictes de la gouvernance du CRB  IGE-PCV) à d'équipes institutionelles.

Pour répondre aux missions d'un CRB définies par le ministère de la recherche le CRB  IGE-PCV s'est engagé dans la pérennisation des collections et l'optimisation de leur utilisation à des fins de recherche scientifique dans le but d'améliorer la prévention des maladies cardiovasculaires.